Depuis mai 2018, Tostan met en oeuvre le Projet Paix et Sécurité dans 40 communautés post-PRCC, dans la zone frontalière entre la Gambie, le sud du Sénégal et la Guinée-Bissau. Ces communautés ont déjà participé au Programme de Renforcement des Capacités Communautaires de Tostan. Le projet se déroule dans le cadre du projet Unaam Kayraay financé par l’USAID, qui vise à renforcer la résilience de la société civile en Afrique de l’Ouest. La programmation se poursuivra jusqu’en novembre 2019, mais des changements réels ont déjà commencé à prendre racine dans bon nombre de ces collectivités, avec des effets sur la vie des participants locaux. Ici, nous partageons avec vous l’histoire de Mamadou :

 
Mamadou peace and security project The Gambia

 

Mamadou Diao, 57 ans, père de sept enfants, vit à Sare Modou Diao en Gambie. Il attribue au Projet Paix et Sécurité le mérite de l’avoir aidé à résoudre un conflit de longue date avec son frère.

« Pendant plus de sept ans, j’étais en conflit avec mon jeune frère. Il avait voulu prendre en charge ma part de l’enceinte familiale puisque je n’y vivais pas. Ce désaccord s’est aggravé lorsqu’il a chassé mes deux femmes qui vivaient et travaillaient dans ma partie du domaine. Dès que j’en ai été informé, je suis allé directement à la police sans en parler à personne au préalable. Il a rapidement été arrêté et on lui a ordonné de rembourser les pertes subies par ma famille. Après sa sortie de prison, il a quitté le village et s’est installé à Fatoto [une ville voisine] sans me contacter.

« Quand le projet de paix et de sécurité de Tostan est arrivé dans le village, mon ami m’a demandé d’y participer. Ces séances m’ont donné une nouvelle compréhension du rôle que joue la paix dans les familles et dans la communauté en général, ce qui m’a fait regretter ce que j’avais fait à mon frère. Si j’avais su alors ce que je sais maintenant, je n’aurais pas pris une décision aussi brusque.

« En novembre, la communauté m’a confié un poste au sein du Comité de paix. Je me suis donc senti obligé de prendre l’initiative d’aller voir mon frère, de lui demander pardon et de le ramener à sa famille. Ce processus de réflexion et de réconciliation après plusieurs années d’éloignement a été rendu possible par ce que j’ai appris dans le cadre du Projet Paix et Sécurité« 

Cette histoire n’est qu’un exemple parmi tant d’autres issues du Projet Paix et Sécurité. En enseignant les techniques de gestion des conflits et la théorie de la consolidation de la paix, et en créant des comités qui assurent la durabilité et le partage de ces connaissances nouvellement acquises, le Projet Paix et Sécurité donne aux membres de la communauté les outils dont ils ont besoin pour créer une paix et une justice durables au niveau local.

 

Les participants se rencontrent afin d’échanger des idées et des outils pour la résolution de conflits à une rencontre inter-zonale, dans la communauté de Kolly Kunda, le 17 juillet 2018.